Section de Wittelsheim-Bollwiller
Section de Wittelsheim-Bollwiller

Communiqué de presse suite à l’arrêté préfectoral du 23 mars 2017 concernant Stocamine

La section du Parti Socialiste de Wittelsheim/Bollwiller réagit à l’arrêté préfectoral concernant Stocamine et au communiqué de presse du maire de Wittelsheim :

Une fois de plus, nous sommes consternés devant la réaction de M. le maire de Wittels-heim, Yves Goepfert, au sujet de l’arrêté préfectoral du 23 mars 2017 autorisant le stockage illimité d’une grande majorité des déchets entreposés à STOCAMINE*.

Ceci pour plusieurs raisons :

  • Il dit « ne pas vouloir réagir à chaud, prendre le temps de se replonger dans les archives et de réfléchir »! Depuis le temps que cette question est posée, sa position n’était-elle déjà pas arrêtée ? Ne s’est-il pas, comme il le dit lui-même, prononcé le 7 février 2005 ainsi que le 14 décembre 2016, contre l’enfouissement définitif des déchets (il faisait bien partie du conseil municipal, non?). Cette réaction montre son manque de détermination dans cette affaire.
  • Son week-end a été compliqué et son téléphone a surchauffé ! Pourquoi mentionne-t-il cela ? N’avait-il pas pris la mesure des responsabilités de la fonction de maire avant de se présenter ?
  • Il salue le courage du préfet pour avoir su prendre LA décision. Quel courage ? Celui de mettre en péril la santé des concitoyens en prenant le risque d’une pollution de la nappe phréatique ? M. le maire parle de « LA décision », comme s’il n’y en avait qu’une possible, celle de l’enfouissement. Ses prises de position publiques auraient-elles été contraires à son avis personnel, s’il en a un ?
  • Lors du conseil municipal du 30 mars 2017, il a déclaré « prêt à intenter un recours gracieux à condition que les neuf communes concernées par l’enquête le suivent ». encore, on voit la force de sa termination. Lui appartient-il de faire appliquer les décisions du préfet, comme il l’indique dans son communiqué ou peut-il les remettre en question ? S’il les remet en question, ne peut-il pas le faire seul ? Il était plus prompt à sopposer aux cisions du préfet quand il sagissait de refuser ladhésion de Wittelsheim à la M2A.

Cet épisode ne fait que confirmer ce que nous pensions. Être maire demande quelquefois des prises de positions courageuses pour protéger ses concitoyens. Cela ne semble pas être à la portée de celui de Wittelsheim.

 

* http://www.mairie-wittelsheim.fr/fr/actualite/127624/stocamine-non-surprise