Section de Wittelsheim-Bollwiller

Section de Wittelsheim-Bollwiller

Communiqué de presse concernant Stocamine

La fédération du Parti Socialiste du Haut-Rhin appelle tous les citoyens à se rassembler devant le site de STOCAMINE samedi 9 septembre à 11h afin de protester contre l’enfouissement illimité et donc définitif de plus de 90 % des 44 000 tonnes enfouies.

Malgré la dernière enquête publique qui aurait dû aboutir à la décision de déstockage, malgré l’inévitable pollution de la nappe phréatique qui s’annonce, malgré toutes les erreurs et errances de ce dossier, et surtout malgré l’engagement de réversibilité de stockage pris par l’Etat lors de la mise en service de site, le nouveau ministre de la transition écologique et solidaire n’envisage pas de demander le déstockage total et valide la procédure en cours.

Cette décision regrettable et inacceptable ne saurait camoufler l’explosion des coûts liés à la gestion de ce site et l’ombre que jette ce dossier sur toutes les filières d’enfouissement de déchets y compris radioactifs avec en particulier le projet CIGEO qui promet une réversibilité pour 100 ans alors que Stocamine nous démontre qu’une réversibilité sur 30 ans n’est pas réellement possible !

Le combat continue !

Communiqué de presse suite à l’arrêté préfectoral du 23 mars 2017 concernant Stocamine

La section du Parti Socialiste de Wittelsheim/Bollwiller réagit à l’arrêté préfectoral concernant Stocamine et au communiqué de presse du maire de Wittelsheim :

Une fois de plus, nous sommes consternés devant la réaction de M. le maire de Wittels-heim, Yves Goepfert, au sujet de l’arrêté préfectoral du 23 mars 2017 autorisant le stockage illimité d’une grande majorité des déchets entreposés à STOCAMINE*.

Ceci pour plusieurs raisons :

  • Il dit « ne pas vouloir réagir à chaud, prendre le temps de se replonger dans les archives et de réfléchir »! Depuis le temps que cette question est posée, sa position n’était-elle déjà pas arrêtée ? Ne s’est-il pas, comme il le dit lui-même, prononcé le 7 février 2005 ainsi que le 14 décembre 2016, contre l’enfouissement définitif des déchets (il faisait bien partie du conseil municipal, non?). Cette réaction montre son manque de détermination dans cette affaire.
  • Son week-end a été compliqué et son téléphone a surchauffé ! Pourquoi mentionne-t-il cela ? N’avait-il pas pris la mesure des responsabilités de la fonction de maire avant de se présenter ?
  • Il salue le courage du préfet pour avoir su prendre LA décision. Quel courage ? Celui de mettre en péril la santé des concitoyens en prenant le risque d’une pollution de la nappe phréatique ? M. le maire parle de « LA décision », comme s’il n’y en avait qu’une possible, celle de l’enfouissement. Ses prises de position publiques auraient-elles été contraires à son avis personnel, s’il en a un ?
  • Lors du conseil municipal du 30 mars 2017, il a déclaré « prêt à intenter un recours gracieux à condition que les neuf communes concernées par l’enquête le suivent ». encore, on voit la force de sa termination. Lui appartient-il de faire appliquer les décisions du préfet, comme il l’indique dans son communiqué ou peut-il les remettre en question ? S’il les remet en question, ne peut-il pas le faire seul ? Il était plus prompt à sopposer aux cisions du préfet quand il sagissait de refuser ladhésion de Wittelsheim à la M2A.

Cet épisode ne fait que confirmer ce que nous pensions. Être maire demande quelquefois des prises de positions courageuses pour protéger ses concitoyens. Cela ne semble pas être à la portée de celui de Wittelsheim.

 

* http://www.mairie-wittelsheim.fr/fr/actualite/127624/stocamine-non-surprise

Prochaines dates

Jeudi 8 décembre de 17h à 22h : élection du candidat aux législatives 2017.

Même date, 19 h : réunion de section.

Lettre à Jean-Christophe Cambadélis

Suite aux élections régionales, la section a envoyé la lettre ci-dessous à Jean-Christophe Cambadélis :

Cher camarade,

C’est une section du fin fond du bassin potassique en Alsace, qui n’est pas coutumière des cris de colère, qui écrit aujourd’hui au premier secrétaire du Parti Socialiste.

Nous étions réunis en section lundi soir et tous les militants(es) présents(es), 13 sur 17 à jour de cotisation, ont exprimé leur souffrance sinon leur colère.

Nous sommes des militants de longue date du Parti Socialiste et, pour certains d’entre nous depuis le congrès d’Epinay. Nous avons le sentiment d’être bafoués et d’être rejetés. Mais nous gardons notre fierté d’être socialiste.

Comment notre parti, une heure et demie après les premières estimations du premier tour, peut-il appeler au retrait des listes socialistes de trois régions, sans même avoir attendu que les différentes têtes de listes se soient exprimées et sans débat interne ?

Pour ce qui concerne notre liste, celle pour laquelle nous avons usé nos chaussures et consacré notre temps et notre énergie pendant la campagne, s’entendre dire le soir même: retirez-vous ! Quelle claque !

Notre colère est d’autant plus grande que notre parti a investi Philippe Richert, qui s’était pourtant très violemment opposé à la création de cette nouvelle région. Notre parti a désavoué sa propre liste pour une de droite.

Et maintenant, les colistiers de la liste Masseret, même responsables d’une fédération, ayant appelé au retrait de leur liste et ayant appelé à voter pour la liste de Richert, siègeraient comme élus de la liste contre laquelle ils ont fait campagne au second tour ?

Dans ce cas, il ne s’agit pas uniquement de politique mais aussi d’éthique dont chacun(e) est  comptable.

C’est incompréhensible et inenvisageable pour nous, militants et, au-delà, pour les électeurs fidèles aux idées de gauche, que l’on encourage ainsi à se détourner au peu plus de notre parti et des urnes.

C’est donner là une image détestable d’une lutte fratricide bien éloignée de nos idéaux socialistes. Ils ne font qu’accréditer l’idée que tous les élus, de droite ou de gauche, sont les mêmes. Et qu’ils n’ont été candidats que pour siéger et toucher leur solde !

Puisque le parti est si prompt à donner des directives, pourquoi ne pas appeler ces élus « malgré eux » à aller au bout de leur raisonnement et se retirer réellement ?

Pour certains d’entre nous, tout cela prépare une disparition du Parti Socialiste, à laquelle nous ne nous résignons pas et à laquelle nous n’adhérerons jamais.

Voilà, cher camarade, nous espérons avoir été suffisamment clairs et être entendus.

Amitiés socialistes

Wittelsheim, 

Le  décembre

 

 

Venue du député européen dans le Haut-Rhin

Edouard Martin, député européen de la liste du Parti Socialiste, est revenu à Wittelsheim, comme il l’avait promis pendant sa campagne

Une journée riche en rencontres et en échanges, organisée par Josiane Kieffer et Marie-Jeanne Taureau, de la section Wittelsheim/Bollwiller en partenariat avec la fédération du PS 68.

Visite à Kalivie

 

Edouard Martin s’est d’abord rendu sur le carreau Joseph Else pour rencontrer les membres de Kalivie. Ceux-ci ont pu faire connaître leur activité, leur importante collection géologique et le patrimoine industriel. Il a été aussi question de l’avenir et du développement de cette association.

 12096528_1711950379023927_1487453646829165421_n12144849_1711950055690626_2835560404712142503_n

12107949_1711950772357221_278159870243028845_n

Rencontre avec le collectif Destocamine

 

Il a aussi rencontré les membres du collectif Destocamine qui ont pu faire le point sur leur action en faveur du déstockage total des déchets. Edouard Martin les a écoutés et leur a donné des pistes à l’approche de la COP 21.

10351474_1711951462357152_4564354236672836213_n destocamine 12140621_1711951099023855_2943168931384970899_n destocamine

 

A la rencontre des militants

 

Il s’est ensuite rendu au local de fédération du Parti Socialiste du Haut-Rhin pour rencontrer les militants, faire le point sur son action au sein du parlement européen mais aussi répondre aux questions sur des sujets d’actualité.

12088555_1712216375663994_1408893644006601859_n fédé 12107827_1712216285664003_263016997443966596_n fédé 12144826_1712216288997336_3668286451271888288_n fédé

CONFERENCE SUR LA FINANCE ET SA REGULATION

LA FÉDÉRATION DU HAUT-RHIN

DU PARTI SOCIALISTE

et les militants du secteur

 de Wittelsheim-Bollwiller

 

ont le plaisir de vous inviter à la

 

CONFÉRENCE

 

Jeudi 8 octobre 2015 à 19h30

 

Salle Grassegert – 111 rue de Reiningue

WITTELSHEIM

 

FINANCE INTERNATIONALE :

SA RÉGULATION ET RÔLE DES CITOYENS

Présentée par Robert Thys

 Photo Robert Thys

Acteur du monde financier depuis peu à la retraite, il œuvre avec des Organisations Non Gouvernementales et participe à la lutte contre les excès de la finance.

 

Robert Thys tentera de répondre à ces questions :

 

–      Comment le fonctionnement des circuits financiers et des systèmes bancaires se répercute-t-il dans notre vie ?

 

–      Comment pouvons-nous, en tant que citoyens organisés, agir pour contribuer au recul de la spéculation et au fonctionnement d’une économie au service de l’humain.

 

Après sa présentation, Robert Thys répondra aux questions des participants.

 

Espérant que ce sujet retiendra votre attention, nous vous attendons nombreux.

Contributions aux Etats-Généraux du Parti Socialiste

La section PS de Wittelsheim-Staffelfelden a rédigé et envoyé 3 contributions au États-Généraux du Parti Socialiste. Vous pouvez les retrouver sous les liens suivants :

http://www.etats-generaux-des-socialistes.fr/admin/uploads/Entreprise%20et%20Re_2.pdf

http://www.etats-generaux-des-socialistes.fr/admin/uploads/Etat_social_et_service_public.pdf

http://www.etats-generaux-des-socialistes.fr/admin/uploads/CONTRIBUTION_SECTION_WITTELSHEIM_68.pdf